Origine : Saintonge
Année de l'arrangement : 2002


 

Quand j'étais chez mon père


Quand j'étais chez mon père,
Riche marchand,
N'avaient dans la famille
Que moi d'enfant.

 

2.
Sont toujours à me dire
Qu'il faut chercher
Une fille assez riche,
Pour l'épouser.

 

3.
J'en ai bien trouvé une,
Tout à mon gré;
Ell' n'est point assez riche
Pour m'épouser.

 

4.
Un jour allant la voire,
Seulette aux champs,
Ell' me conta ses peines
Et ses tourments.

 

5.
M'a dit une parole
Qui m'a charmé,
Au logis de mon père,
M'en suis n'allé.

 

6.
— Mariez-moi, mon père,
Mariez-moi !
La fille que mon cœur aime,
Je veux l'avoir !

 

7.
— La fill' que ton cœur aime,
Tu l'auras point.
Ell' n'est pas assez riche,
Pour t'épouser.

 

8.
Le garçon en colère,
Il s'est jeté
Sur son père et sa mère,
Pour les tuer.

 

9.
La fill' qu'est aux fenêtres,
Qui voyait çà,
Lui dit tout en colère :
— Tu n'm'auras pas !

 

10.
Tu a battu ta mère,
A caus' de moi,
Tu as tué ton père,
Tu n'm'auras pas !

 

11.
— Il faut mouri', mignonne,
Il faut mouri';
Nous irons fair' les noces
En paradis.

 

12.
— Dans l'paradis, dit-elle,
Tu n'iras pas :
Ta place est réservée
Avec Judas !


Source : Joseph Canteloube - Anthologie des Chants Populaires Français, t. 2 page 379

Origine : Jérôme Bujeaud, Chants et chansons des provinces de l'ouest, t. 2 page 235
Lequel indique : Saintonge, Aunis, Bas-Poitou.