Origine : Haute-Normandie (Anglesqueville)
Année de l'arrangement : 2002


 

Là-haut dessus ces côtes


Là-haut dessus ces côtes,
J'entends rire et chanter,
Et par dessus ces autres,
J'entends ma mie pleurer.
— Eh ! Qu'avez-vous, ma mie ?
Qu'avez-vous à pleurer ?
Et marchons durant la lurette,
Et marchons durant la luré !

 

2.
— Ah ! répondit la belle,
Y a bien de quoi pleurer :
Mon anneau d'or qui brille
Dans la mer est tombé !
— Que donnerez-vous, la belle,
Si je vais le chercher ?
Et marchons…

 

3.
— J'vous donn' mon cœur en gage,
Si vous le rapportez !
A la première nage,
L'anneau fallut chercher;
A la deuxième nage,
L'anneau il vit briller.
Et marchons…

 

4.
A la troisième nage,
L'anneau a rapporté.
— N'pleurez pas davantage,
L'anneau j'ai retrouvé,
Et dessus votre joue
Je vais prendre un baiser.
Et marchons…


Source : Joseph Canteloube - Anthologie des Chants Populaires Français, t. 4 page 304

Origine : Edouard Moullé (1845-1923) - Cinquante chants populaires recueillis dans la Haute-Normandie, page 51

 

Voir d'autres versions de ce chant : (regroupement)