Origine : Haute-Marche*
Année de l'arrangement : 2001


 

Ma servante, écoute ici


Ma servante, écoute ici !
Ma servante, écoute là !
Prends la chopine !
Va-t 'en tirer de ce bon vin,
Tu seras ma cousine !

 

2.
— Non, Madam', je n'ose pas. (bis)
Je suis un' sotte !
Car si mon maître le savait,
Je serais à la porte !

 

3.
— Ma servante, ne crains rien, (bis)
Car je suis fine !
Lorsque je frapperai du pied,
Tu cach'ras la chopine !

 

4.
— Ah ! servante, tu as bu ! (bis)
— Oh ! oui, mon maître !
J'en ai bien au moins déjà bu
Quatorze ou quinze verres !

 

5.
Et à midi tout autant, (bis)
Au souper trente !
Je vous remercie du bon vin,
Car j'en suis bien contente !


Source : Joseph Canteloube - Anthologie des Chants Populaires Français, t. 3 page 128

Origine : Barbillat/Touraine, Chansons populaires dans le Bas-Berry, 115 - III
Chanté par M. Berthon, dit « La Neige », Châteauroux.

"Les marches furent instituées par Charlemagne pour protéger les provinces des envahisseurs.
Une marche (en gothique : merka) était la frontière militaire d'un état.
Celui qui commandait ce territoire frontière se nommait margrave (mark-graf : comte de la frontière).
De là vient le mot marquis."
(J. Canteloube, extraits)

*La Marche sépare le Berry et le Limousin.