Origine : Alsace
Année de l'arrangement : 2001


 

Chanson des beignets

(chanson de quête)


 

Nous chantons les fins beignets,
O Rose et Violette.

bis

Ah ! qu'ils sont longs à frire !
Plus d'un gourmand soupire :
Verra-t-on les beignets ?
Nous les avons bien gagnés.

 

2.
Nous chantons les fins beignets,
O Rose et Violette.
Autant belle que bonne,
Seigneur, ta fille donne
Des beignets à foison.
Sois heureux dans ta maison.

 

3.
Nous chantons les fins beignets,
O Rose et Violette.
La dame les apporte.
J'entends ouvrir la porte.
Que les cœurs généreux
Soient longtemps, longtemps heureux.


Source : Anthologie du chant scolaire et post-scolaire
"Au Ménestrel" fasc. 6 page 19

Origine : J.-B. Weckerlin, Chansons populaires de l'Alsace, T. 2 page 78.

Se trouve dans: Chansons populaires d'Alsace
Par André Alexandre, harmonisées par André Messager, illustrées par Georges Delaw.
Editions : Berger-Levrault, Nancy-Paris-Srasbourg (sans date, avant 1929, date de la mort d'A. Messager).

Le titre en alsacien de ce chant est : Veile, Rose.