Origine : Nivernais/Morvan (Beaumont-La-Ferrière)
Année de l'arrangement : 2000


 

Le rendez-vous de nuit


 

Ô, toi qui es garçon des villes,
Toi qui connais toutes ces beautés,

bis

Pour un' seul' fois que j'ai manqué
De l'aller voir,
La belle me l'a bien reproché
Plus de cent fois.

 

2.
— Oh ! va, galant, si tu t'en vas,
Tu reviendras quand tu voudras, Tu reviendras quand tu voudras,
Mon bel ami,
Ma porte restera ouverte
Toute la nuit.

 

3.
Oh ! voilà les onze heures qui sonnent,
Le beau galant n'a point manqué.

— Marche tout doux, parle tout bas,
Mon bel ami,
Car si mon papa nous entend,
Morte je suis.

 

4.
Ils ne furent pas une heure ensemble
Que le coq a chanté minuit.

— Oh ! je voudrais pour cent écus,
Mon bel ami,
Que le coq qui chante minuit
Serait rôti.

 

5.
Ils ne furent pas deux heures ensemble
Que l'alouette a chanté le jour.

— Oh ! chante, chante, belle alouette,
Tu as menti,
Tu as chanté le point du jour,
C'est que minuit.

 

6.
Oh ! si l'amour prenait racine,
Dans mon jardin j'en planterais,

J'en planterais, j'en sèmerais,
Si grand, si large,
J'en ferais part à mes amis
Qui n'en ont pas.


Source : A. Millien - Chansons populaires du Nivernais et du Morvan, t. 2 page 94