Origine : Basse-Bretagne (Locmaria)
Année de l'arrangement : 2000


 

J'étais sur l'pont de Nantes


  J'étais sur l'pont de Nantes, Gai !
Landemoa libere !
bis

Une bergèr' pleurait…
Un deux trois, delira !
Trois cavaliers de bois…
Landemoa megare !

 

2.
Je vis une bergère, Gai !… (bis)
Qui, sur le pont pleurait, Un deux…

 

3.
« Mais qu'avez-vous à pleurer ?…
Fillette, dites-moi ?…

 

4.
— En mer ma bague est tombée…
Qui ira la chercher ?…

 

5.
— Que me donnez-vous pour ça ?…
J'irai vous la chercher !…

 

6.
— Cinq cents écus d'or jaune…
Si vous la retrouvez !…

 

7.
Au premier coup qu'il plonge…
Il a bien vu l'anneau…

 

8.
Au second coup qu'il plonge…
Il a touché l'anneau…

 

9.
Au troisièm' coup qu'il plonge…
Le jeun'homm' s'est noyé !…

 

10.
Son père, à la fenêtre…
Se mit à sangloter…

 

11.
« Trois fils j'avais engendrés…
Tous trois se sont noyés !…

 

12.
« Au cim'tièr' d'la Trinité…
J'ai trois fils enterrés » !…


Source : Joseph Canteloube - Anthologie des Chants Populaires Français, t. 4 page 425

Origine : Maurice Duhamel, Musiques bretonnes, page 172.

Se trouve aussi dans : Bourgault-Ducoudray, Mélodies populaires de Basse-Bretagne, page 38
avec pour titre : War bont ann Naonet

 

Voir d'autres versions de ce chant : (regroupement)

La Danaé n° 61 page 4

La fille du roi d'Espagne n° 191 page 10

Catherin' se promène n° 734 page 37

L'amant noyé en plongeant n° 876 page 44

Le plongeur noyé1036 page 52

On trouve aussi quelques versions où le plongeur ne se noie pas :

Marguerite est assise n° 42 page 2

Là-haut dessus ces côtes n° 337 page 17