Origine : Lorraine
Année de l'arrangement : 1987

 

La légende de Saint-Nicolas


Ils étaient trois petits enfants
Qui s'en allaient glaner aux champs.
Tant sont allés, tant sont venus
Que sur le soir se sont perdus.
S'en sont allés chez le boucher :
« Boucher, voudrais-tu nous loger ?

 

2.
— Entrez, entrez, petits enfants,
Y a de la place, assurément. »
Ils n'étaient pas sitôt entrés
Que le boucher les a tués,
Les a coupés en p'tits morceaux,
Mis au saloir comme pourceaux.

 

3.
Saint-Nicolas, au bout d'sept ans,
Vint à passer dedans ce champ;
Il s'en alla chez le boucher :
« Boucher, voudrais-tu me loger ?
— Entrez, entrez, Saint-Nicolas,
De la place il n'en manque pas. »

 

4.
Il n'était pas sitôt entré
Qu'il a demandé à souper.
On lui apporte du jambon,
Il n'en veut pas, il n'est pas bon.
On lui apporte du rôti,
Il n'en veut pas, il n'est pas cuit.

 

5.
« De ce salé, je veux avoir,
Qu'y a sept ans qu'est dans l' saloir. »
Quand le boucher entendit ça
Hors de sa porte il s'enfuya :
« Boucher, boucher, ne t'enfuis pas;
Repens-toi, Dieu t' pardonnera. »

 

6.
Saint-Nicolas pose trois doigts
Dessus le bord de ce saloir :
« Petits enfants qui dormez là,
Je suis le grand Saint-Nicolas. »
Et le grand saint étend trois doigts,
Les p'tits se relèvent tous les trois.

 

7.
Le premier dit : « J'ai bien dormi. »
Le second dit : « Et moi aussi. »
Et le troisième répondit :
« Je croyais être en Paradis ! »
Ils étaient trois petits enfants
Qui s'en allaient glaner aux champs…


Source : Roland Sabatier "Le livre des chansons de France" t.1 page 67